Une Introduction au style de Vie Paleo.

Pour commencer une petite question.

Que mange un Tigre?


De la viande, me répondrez-vous sans la moindre hésitation.

Ok, une seconde question:
De quoi se nourrit la vache?

D’herbe, on apprend cela sur les bancs de l’école, me répondrez vous.

Ces réponses viennent du bon sens commun. Le lion est un carnivore. Sa dentition et son système digestif sont conçus pour se nourrir de façon quasi exclusive de viande. Il est carnivore car ses ancêtres étaient carnivore, lui léguant, génération après génération, un patrimoine génétique donc une conception spécialement optimisée pour survivre dans les meilleures conditions dans son environement.

Selon le même modèle, la vache, génération après génération, a été, comme tous les autres ruminants, génétiquement conçue pour se nourrir d’herbes, possédant en particulier un système digestifs spécifique avec trois estomacs.

Il est donc évident qu’un carnivore doit avoir une alimentation à base de viande et un ruminant une alimentation à base d’herbage. Et l’actualité des dernières années, avec la crise de la vache folle, nous a bien rappelé qu’une vache n’est pas faite pour manger autre chose que de l’herbe, et lui donner des farines animales (qui viennent d’avoir à nouveau l’aval du CNA) était sûrement l’une des idées les plus absurdes que l’être humain ait pu avoir.

Une dernière question. Que mange l’être humain?

Des corn flakes au petit déjeuner, avec du pain et de la confiture, le midi, des nuggets de poulet avec des frites et du ketchup, des granolas à quatre heures et le soir…


Houston, we’ve got a problem.

L’homme est lui aussi un animal. Résultat de millions d’années d’évolution, qui lui ont constitué un patrimoine génétique unique.

L’Homme est l’une des dernières espèces apparues sur cette planète, il y a environ 200 000 ans. Ses premiers ancêtres, les Australopithèques, il y a environ 4 millions d’années.
Sur ces 200 000 ans, l’homme a été un chasseur cueilleur, se nourrissant du produit de la chasse et de la pêche, ainsi que des plantes et fruits, de la même manière que se sont nourris ses ancêtres durant les 4 milions d’années qui ont précédé.
L’agriculture s’est développé il y a 9900 ans environ, et dans certaines région encore plus tard encore. De chasseur cueilleur, l’homme est devenu cultivateur. Peu à peu les céréales ont pris une place de plus en plus importante dans son alimentation.



Il y a seulement cent ans, sont apparus les huiles végétales, les acides gras transaturés, et les sucres raffinés qui constituent le socle de l’industrie alimentaire actuelle.

Malgré les nombreuses études, nous ne savons pas exactement le menu précis de l’assiette de nos chasseurs cueilleurs. Mais nous savons exactement ce qu’ils ne mangeaient pas:

Ils ne mangeaient pas d’huiles végétales industrielles, d’acides gras transaturé, de sucres raffinés et de céréales.

Deux révolutions ont radicalement transformé le mode de vie de l’être humain, l’une apparue il y a moins de 10000 ans (l’agriculture), l’autre il y a à peine une centaine d’années, représentant, respectivement 500 et 5 malheureuses générations d’humains en regard des 10 000 générations qui nous relient à l’homo sapiens et les 200 000 générations qui nous lient à notre lointain cousin l’australopithèque.

Les céréales et les légumineuses n’étaient pas à la disposition des êtres humains avant l’apparition de l’agriculture, il y a 10 000 ans. L’huile de tournesol et le sirop de fructose eux ne sont disponibles que depuis le siècle dernier. Aujourd’hui, malgré les progrès exceptionnels de la médecine, l’obésité s’étend, ainsi que des maladies telles que le diabète et le cancer, ainsi que les maladies cardio vasculaires. La plupart de ses maladies sont liées à notre mode de vie et d’alimentation moderne.

On accepte comme une évidence que les animaux doivent s’alimenter en conformité avec leur patrimoine génétique, pourquoi n’en serait-il pas le même pour l’homme?

On devrait ainsi avoir un regard méfiant, sceptique, précautionneux sur toute nourriture qui n’était pas disponible à nos ancêtres. Le principe de précaution est à appliquer aussi de façon rétroactive. Et si la viande, le poisson, les noix, les graines, les fruits, les légumes et les tubercules ne seraient pas plutôt ce qui devrait constituer le coeur de notre alimentation, de la même façon qu’ils composaient l’alimentation de nos ancêtres chasseurs cueilleurs pendant des millions d’années.

Nous sommes des homo sapiens, descendants des australopithèques. Nos gènes sont quasiment semblables à ceux de nos ancêtres chasseurs cueilleurs, le peu de générations nous séparant de l’invention de l’agriculture ne pouvant avoir établi une évolution significative pour nous adapter à notre environnement. Notre corps attend un certain type d’alimentation et un certain mode de vie. Notre corps fonctionne à son optimum dans des conditions qui l’ont amené à survivre et à transmettre ses gènes à la génération suivante.

C’est ce mode de vie et cette alimentation ancestrale, qui permettent la meilleure expression de nos gènes, que le mouvement paleo, en l’adaptant au contraintes de la vie moderne, cherche à réhabiliter.
Deux révolutions nous ont éloigné de nos gènes. Une troisième doit nous en rapprocher.
Stay Tuned.

Publicités
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Une Introduction au style de Vie Paleo.

  1. Ping : L’Appel de la Nature | La Vie dans ma Tribu

  2. Ping : Le Modele Paleo c’est quoi ? | Paleo Concept

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s