Paléo ou pas Paléo: les haricots verts?

Je ne raffole pas des haricots verts, sûrement les mauvais souvenir de la cantine (les haricots verts sont toujours le plat de la cantine qui est raté systématiquement). Du coup, je ne m’étais guère intéressé à la question. Instinctivement, lorsque l’on m’a posé la question hier, j’ai répondu oui, mais réflexion faîte, est-ce si simple?

Techniquement, les haricots verts sont des légumineuses, comme les lentilles. Rappelons que les légumineuses sont déconseillées car elle contiennent des lectines, qui vont gêner l’absorption des nutriments.  D’autre part, elles sont fortement chargées en glucides, qui vont développer la secrétion d’insuline, et donc encourager la prise de poids. De plus, il semblerait que le haricot vert n’était pas consommé à l’époque Paléolithique.

Bref tout porte à croire que c’est clairement un non paléo. Pourtant, le haricot vert a une particularité qui le différencie des haricots rouges, lentilles, cacahouette et autres légumineuses: le haricot est cueilli avant la maturité de la graine qu’il renferme. Ce que l’on consomme, c’est la gousse charnue et non la graine à l’intérieur. Les haricots verts ont d’ailleurs été sélectionnés pour cela, pour pouvoir être récoltés avant maturité.

Cette particularité les rend un peu exceptionnels dans le monde des légumineuses. En effet, les haricots verts ont d’une part un taux de glucides plus faible que les autres légumineuses (plus de 5 fois plus faible que les haricots noirs) et ces glucides sont composés pour moitié de fibres (rappelons que les fibres ne sont pas assimilables par l’organisme). D’autre part, les haricots verts contiennent des lectines en quantité négligeable, comme le précise Robb Wolf. D’un point de vue nutritionel, leur profil est donc beaucoup plus proche du légumes vert que la légumineuse et peuvent donc être consommés, a priori, sans soucis.

Au fond, si un aliment n’était pas consommé par nos ancêtres, il faut a priori s’en méfier, mais ce n’est pas pour cela qu’il est forcément à rejeter en bloc. Robb Wolf et Mark Sisson proposent des recettes avec des haricots verts, donc, sauf découvertes majeures venant les contredire, vous avez leur aval.

Verdict: PALEO.

Advertisements
Cet article, publié dans Légumes, Paléo ou pas paléo?, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

7 commentaires pour Paléo ou pas Paléo: les haricots verts?

  1. Paléo-Fit dit :

    Salut à toi,
    J’ai toujours consommé des haricots verts depuis que suis le régime paléo, notamment après la lecture du blog de Mark Sisson, et comme tu le soulignes, la lectine n’est présente qu’en quantités négligeables, donc feu vert… aux haricots verts.

  2. Ping : La Revue du Net Paleo #23 | Paléo Lifestyle

  3. Ping : 3 choses à vous dire pour réussir votre régime Paléo | Paléo Lifestyle

  4. viepaleo dit :

    Bonjour,
    Que pensez-vous des haricots beurres (jaunes). Es que le taux de lectine est équivalent à ceux des haricots verts ?
    Merci.

    • Julien dit :

      A priori, si ‘lon parle bien de la même chose, s’il s’agit des haricots « mange-tout », qui contiennent des graines à un stade plus développé, contiennent donc a priori un taux de lectine plus éllevé que les verts (la lectine se trouve dans les graines)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s