3 choses à vous dire pour réussir votre régime Paléo

Réussir un changement, casser les mauvaises habitudes est une chose difficile. Même avec une bonne stratégie pour réussir, même avec l’aide d’un coach, l’échec est possible. Non pas tant parce c’est difficile en soi (il n’est pas difficile en soi de manger paléo, ça ne pose aucune difficultés techniques et juste un peu d’organisation), mais parce que l’on se pose soi-même ses propres limites. On échoue avant même de commencer à cause de ses croyances limitantes.

Il y a trois choses que vous devez vous dire avant d’entamer un régime Paléo, et ces trois choses sont primordiales:

  1. Je crois que je peux y arriver. Ce point est primordial. Si vous croyez que vous ne pourrez pas y arriver, vous n’y arriverez tout simplement pas. Souvent, ce point différentie immédiatement ceux qui réussissent de ceux qui échouent. Lorsque je coache des gens, c’est souvent l’un des premiers points que je regarde: ceux qui ne croient pas qu’ils vont y arriver abandonneront à un moment ou à un autre, et renforceront leur croyance négative (c’est impossible car je n’y suis pas arrivé) et leur ressentiment envers les autres (lui y arrive, mais parce qu’il a de la chance, il a moins besoin de sucre que moi,…) 
  2. Je sais que l’échec est possible mais ce n’est pas grave. Ce point est très lié au premier. Il faut être conscient que la volonté ne fera pas tout. Vous connaîtrez des échecs, vous aurez des périodes où vous ne saurez résister à la boite de cookie qui traîne au bureau… Ce n’est pas grave d’échouer, c’est une manière de mieux connaître vos faiblesse (je craque quand je suis fatigué, quand je suis trop stressé, quand je suis avec telle amie dans ce restaurant…). Ceux qui réussissent transforme chacun de leur échec en un échec temporaire, c’est reculer pour mieux sauter. C’est une occasion pour eux de mieux connaître leurs faiblesses. En ce qui me concerne, c’est dans les périodes de fatigue et de stress que je suis le plus vulnérable et je travaille à mieux gérer ces périodes. Les personnes qui réussissent savent rebondir sur leurs échecs car ils croient qu’au final, à force de s’améliorer ils atteindront leur but. Les autres verront dans l’échec la confirmation de leur croyance, et une nouvelle source de ressentiment.
  3. Je n’ai pas à être parfait, il faut juste que j’ailles dans le bon sens. Souvent, on cherche à être trop parfait, à vouloir trop bien faire, à créer le menu paléo parfait, et l’on a comme résultat que l’on est totalement improductif et que l’on ne mange pas mieux qu’avant. On a tous été marqué par l’école, les mentions et la quête irraisonnée d’avoir 20 sur 20. Or, il vaut mieux avoir son bac au rattrapage que de ne pas l’avoir. En saut à la perche, que vous passiez la barre avec une marge d’un mètre, ou la même en la frôlant, le résultat est le même, vous avez passé la barre. Bref, il sera toujours mieux de commencer à manger paléo (tant pis si vous ne faîtes pas tout comme il faut) en appliquant les règles de base plutôt que passer votre année à relire tous les livres paléo pour traquer le menu parfait. Le mieux est parfois l’ennemi du bien. Vous mangiez très mal. Il vaut mieux manger un peu moins mal et un peu mieux chaque jour, que continuez à mangez très mal en vous demandant si les haricots verts sont paléo ou pas (si vous cliquez sur ce lien en mangeant un gateau, relisez le paragraphe, vous n’avez rien compris). Si votre alimentation est à base de frites et de pizza et que vous ne vous sentez pas le courage de tout changer, adopter une stratégie plus lente en commençant par un repas paléo par semaine, ou en commençant par ajouter un légume à chaque repas en plus de vos patates. Soyez conscient que vous n’êtes pas parfait, et faîtes tout pour le devenir. Et surtout commencer par faire quelque chose qui ira dans le bon sens, le plus mauvais étant de ne rien faire.
Publicités
Cet article a été publié dans Paléo pratique. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour 3 choses à vous dire pour réussir votre régime Paléo

  1. Ping : La Revue du Net Paleo #30 | Paléo Lifestyle

  2. Louna dit :

    effectivement c pas facile tous les jours

  3. Danielle dit :

    Ouff, j’ai commençé il y a trois jours. Le grand saut d’un coup. Je suis déjà en panne d’idées pour le petit déjeuner. En plus, le petit déjeuner est le repas que j’apprécie le plus pour toutes sorte de raisons. 😦 Mais je veux continuer à éviter le blé, l’orge et le seigle à tout prix.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s