[Interview] Minimalisme et Jeûne Intermittent

Damien Casoni, auteur du site Raccourci Minimaliste et adepte de l'intermittent fasting.

Damien Casoni, auteur du site Raccourci Minimaliste

Bonjour à tous, j’ai le plaisir de rencontrer aujourd’hui Damien Casoni, l’auteur du site Raccourci Minimaliste, dédié au mode de vie minimaliste (où l’on cherche à obtenir le maximum en se débarrassant du superflu). Dans cette démarche, Damien a adopté le jeûne intermittent comme mode de vie et à relaté cette aventure sur son Blog. Nous faisons avec lui le point aujourd’hui sur cette aventure hors normes.

1/ Peux-tu en qq mots présenter ton blog et ce qu’est le minimalisme? Pourquoi as-tu adopté ce mode de vie?

 

Raccourci Minimaliste est un blog que j’ai lancé fin 2010 pour présenter un défi personnel : 6 mois pour me débarrasser du superflu et ne plus vivre qu’avec 100 objets. Ce drôle de jeu a été popularisé par un blogueur américain nommé Dave Bruno. C’était l’époque ou le minimalisme était en plein essors avec des blogs de superstars tels Leo Babauta ou Everett Bogue.

Touché par cette philosophie de transformation sans concession, j’ai surfé sur la vague et j’ai voulu moi aussi témoigner de la démarche avec humour et réflexions. Chaque personne à sa propre définition de ce que signifie devenir minimaliste. En ce qui me concerne, développer l’habitude de vivre minimaliste a été un moyen radical de reprendre en main mes finances, de me sentir plus libre et plus globalement d’accélérer mon évolution personnelle.

2/ Comment as-tu découvert de jeûne intermittent, qu’est-ce qui t’a donné envie d’essayer? Est-ce que tu t’intéressait à l’alimentation auparavant?

J’ai découvert le jeûne intermittent sur les sites et forums à tendance transhumaniste (un “mouvement” culturel et philosophique prônant l’évolution consciente de l’homme par la technologie vers l’immortalité et davantage d’intelligence). J’avais déjà essayé le “régime d’un jour” qui consiste à jeûner 24h par semaine, mais je n’ai pas rencontré de grand succès. L’idée de jeûner un petit peu tous les jours était nouvelle, et totalement contre-intuitive. En effet, on nous rabâche constamment que le petit-déjeûner est le repas le plus important de la journée par exemple et que sauter des repas est très mauvais. Savoir cependant que des passionnés de l’optimisation de la santé encouragent le jeûne intermittent avec des références scientifiques solides a excité ma curiosité. J’en ai donc fait le thème de mon second défi sur mon blog. Je lutte depuis l’adolescence (ou je pesais 120 kilos) contre un surpoids qui s’accroche encore un peu, je me demandais donc si le jeûne intermittent pouvait se révéler efficace et sain pour mincir.

Pour répondre à ta question, j’ai commencé à m’intéresser à l’alimentation vers 2002. Si je me souviens bien c’était un article à la tonalité conspirationiste, sur un site douteux, qui présentait les soi-disant méfaits du lait. A l’époque je buvais du lait de vache tous les jours et cette information m’a interpellée. J’ai donc fait l’essai de ne plus boire de lait pendant 2 semaines (si l’on peut se passer sans effort d’une substance pendant deux semaines c’est que l’on n’en est pas dépendant).

 Les résultats ont été si flagrants en terme d’énergie quotidienne que je n’ai plus jamais bu de lait depuis.

Informations, remises en question et surtout expérimentations personnelles… voici le processus qui me guide depuis, que ce soit en nutrition ou dan tout autres domaines de ma vie.


3/ Il y a beaucoup de manière d’aborder le jeûne intermittent. Peux-tu expliquer la méthode que tu as adopté, le FAST5? Comment ça se passe dans la pratique?

Le Fast-5 est une structure de jeûne intermittent présentée par le Dr. Bert Herring qui consiste à ne rien manger (Fast) pendant 19 heures, puis de manger ce que l’on a envie (pas de privations) durant une fenêtre de 5 heures.

 Cette fenêtre d’alimentation peut-être placée au bon vouloir durant la journée, même si il est suggéré, pour des raisons sociales, de la placer plutôt en soirée. Manger le soir ne facilitant pas forcément la prise de poids d’ailleurs, contrairement au mythe très répandu sur le sujet.

4/ Peux-tu relater les premières semaines, énergie, sensation de faim, etc?

Pour m’adapter j’ai choisi de décaler l’heure de mon premier repas de la journée d’une demi-heure tous les deux jours. Etant donné que j’avais déjà pris l’habitude de ne pas prendre de petit-déjeuner, j’ai compté qu’il me faudrait deux semaines pour arriver à manger à partir de 17h.

De mémoire, chaque premier jour de décalage était très facile, tandis que le second, à la même heure, était bien plus difficile ! J’ai du affronter la faim avec ténacité par moment, ce n’était pas facile, et aujourd’hui ce n’est pas ce que je recommanderais de faire non plus.

Globalement cependant, on est facilement étonné par la facilité du processus. Avec le temps on se rends compte que ce que l’on prenait pour de la faim n’était en fait qu’une sensation exagérée par nos habitudes et notre mental.

Ce qu’il y a d’intéressant les premières semaines c’est qu’il y a un changement clair et perceptible la première fois que tu ressens la faim, la véritable faim. On ne parle plus d’un ventre qui gargouille et qui se cramponne deci-dela, mais d’une sensation de “faim totale” qui vous draine de partout et vous épuise. Quand ça t’arrive tu sais qu’il est plus intelligent de manger que de continuer à se forcer à jeûner! Ca ne m’est arrivé que deux fois, et durant le premier mois. Mais il est important de noter que je n’avais pas une alimentation très exemplaire non plus à l’époque, ceci est donc facilement évitable si on fait un minimum d’effort pour se nourrir correctement.

5/ Combien de temps as-tu continué, est-ce que tu continues toujours l’expérience? Quels ont été les résultats à long terme?

Je pratique toujours le jeûne intermittent depuis le 1er janvier 2012. Cependant je suis devenu beaucoup plus souple à l’égard des fenêtres horaires. Depuis le début d’année il m’est arrivé de manger plus tôt dans l’après-midi, parfois même à midi. Mais la plupart des jours je reste très proche du protocole Fast-5. J’essaie d’écouter davantage mon corps et de ne pas le brusquer. Il m’arrive par exemple de jeûner parfois plus de 24 heures si mon corps le permet.

Il est clair que le jeûne intermittent m’a aidé à perdre pas mal de poids, quelques photos sur mon blog en montrent l’évolution. Cependant je suis aujourd’hui arrivé à un plateau, j’accorde donc plus d’attention à la qualité de mon alimentation maintenant, ce qui est plus facile lorsque l’on a moins de repas à préparer !

Contre-intuitivement, on se sent également plus en forme et plein d’énergie lorsque l’on jeûne. Je pratique de la musculation à poids de corps le matin, à jeun, et je me sens bien plus vigoureux que si j’étais en digestion, même légère (j’en ai fait l’expérience à plusieurs reprises).

6/ Quel conseil donnerais-tu à quelqu’un qui voudrait tenter le jeûne intermittent?

Afin d’aider et d’informer ceux qui s’intéressent au jeûne intermittent, j’ai réalisé un petit guide numérique détaillant les 8 meilleurs conseils pour commencer. On peut le télécharger gratuitement en s’inscrivant à mes Lettres Privées .

Si il ne fallait retenir qu’un seul conseil je dirais : ne brusquez pas votre corps !

Le jeûne intermittent n’est pas dangereux, bien au contraire, ses bienfaits sont prouvés à maintes reprises dans de nombreuses études. Cependant, au niveau psychologique, il est important de considérer son corps comme un allié. On ne fait pas un “régime-jeûne” pour perdre du poids et revenir ensuite à ses anciennes habitudes. Non, on apprends à changer ses habitudes, à remettre en question certains préjugés tenaces, et le tout, avec la complicité de son corps que l’on respecte.

Et buvez de l’eau. Des tonnes d’eau. 😉

7/ Plus globalement, suite à cette expérience, comment inscris-tu l’alimentation dans ton approche minimaliste de la vie?

Faire et avoir moins, mais mieux, voici l’essence du minimalisme.

Manger moins, mais mieux, est son application alimentaire.

A faire moins de repas on peut se permettre de se procurer des aliments plus sains sans ruiner son budget. On en vient aussi à considérer son rapport avec la nourriture à des niveaux plus intimes. On se pose plus de questions sur soi et ses habitudes. On réalise l’effet de certains aliments sur notre comportement et notre niveau d’énergie avec une clarté inégalée.

Dans une optique d’évolution personnelle le jeûne intermittent est une expérience formidable. Il est important de se souvenir cependant que chaque individu est différent. Notre génétique et nos métabolismes sont tellement variés qu’il n’y pas deux façons identiques de pratiquer le jeûne qui soit idéales.

De quoi ai-je vraiment besoin ? De quoi puis-je me détacher ? Puis-je aller à l’encontre des traditions et des habitudes ? Qu’est ce qui me sert vraiment ?

Chacun trouvera sa réponse, par le biais de son expérience.

Pour en savoir plus sur l’IF.

Publicités
Cet article, publié dans Uncategorized, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

21 commentaires pour [Interview] Minimalisme et Jeûne Intermittent

  1. Damien Casoni dit :

    Merci beaucoup Julien pour cette interview pertinente et bien pensée. Je reste disponible par le biais des commentaires pour répondre aux éventuelles questions de tes lecteurs. 🙂

  2. Ping : Mon interview au sujet du jeûne intermittent et du minimalisme sur le blog Paléo Lifestyle [Article externalisé] | Raccourci-Minimaliste.com

  3. Josye dit :

    Bravo Damien pour cette interview et tes conseils, et surtout pour ton honnêteté comme d’habitude ! Je ne ferai jamais du FAST5 mais je et rejoins tout à fait sur le fait que la qualité doit primer sur la quantité, et sur la réflexion de cette nourriture qui entre dans notre corps et qui a le pouvoir de nous faire vivre ou nous tuer littéralement. En tout cas, tu as une belle philosophie et merci encore de la partager aussi simplement et aussi généreusement avec nous. La suite!!

  4. Salut Damien
    Tout d’abord bravo pour ton parcours. Pas facile d’être rond dans la société d’aujourd’hui, j’en sais quelque chose (voir mon blog http://www.caloriepholie.com)…. on en devient fou, obsédé par le devoir maigrir, et on devient même psychorigide avec nous même (idem, je sais de quoi je parle :))
    Bref. Le Fast5, c’est super…mais surtout penser pour les jeunes célibataires, qui vivent seuls, sans vie de famille ect.. pas évident pour une maman, avec vie de famille, repas de famille ect..
    Du coup, pour ma part, je fais de IF en squizant juste le petit dej : la veille generalement, on finit de diner vers 8h et dessert vers 8h30, du coup lendemain je déjeune vers 13h avec des copines ou autres au boulot et le week end et kle soir repas en famille. Les resultats corporels sont évidents : perte de « gras » (je ne suis pas épaisse du tout, donc là on voit mes muscles!!), je flotte dans mes jeans ect, tout le monde dit que j’ai maigri. Un peu trop d’ailleurs, « tu as l’air crevée » est la phrase qui me rappelle à l’ordre : point trop n’e faut 🙂 Mais je fais surtout ça de manière naturelle, parce que je n’ai pas faim le matin. Du coup, je ne force pas mon corps. Et je crois que c là l’essentiel, tu l’as aussi compris en t’ecoutant plus sur ta faim.
    Mel de http://www.caloriepholie.com

  5. Ping : La Revue du Net Paleo #32 | Paléo Lifestyle

  6. Damien dit :

    Merci pour ton commentaire Mel,

    Tu prétends que le jeûne intermittent serait plutôt adapté aux célibataires mais tu es pourtant la preuve que cette déclaration est davantage une excuse qu’autre chose puisque toi aussi tu ne manges pas quand tu n’as pas faim ! 😉

    Si tu as « l’air crevée » il faut à mon avis plutôt regarder du coté de la qualité des nutriments. J’ai remarqué qu’une alimentation low-carb/hi-fat (faibles en sucres lents et rapides mais riches en bons gras) faisait des miracles, aussi bien pour la perte de poids que pour le niveau d’énergie.

    A chacun d’expérimenter ! 🙂

    Bonne continuation à toi et bravo pour ton évolution.

  7. Ping : Intermittent Fasting et longévité: battre Jeanne Calment | Paléo Lifestyle

  8. SBU dit :

    Bonjour à tous.

    Pendant le mois du Ramadan, les musulmans jeûnent aussi en mode Fast-5. La fenêtre de jeûne se situe environ entre 4h00 et 22h00 en ce moment. Ce qui fait que l’on peut manger le soir en famille. La rupture du jeûne se fait au coucher du soleil, elle évolue donc tous les jours selon ce cycle.

    Autre tradition musulmane, le jeûne intermittent légèrement différent : toujours avec la même fenêtre du Fast-5 mais 1 jour sur 2. D’après la tradition musulmane, il s’agit du meilleur type de jeûnes.

    Bonne continuation !

    • Damien Casoni dit :

      Bonjour SBU,

      Les études sur les sportifs en plein Ramadan ont en effet été parmi celles qui ont démontré à la communauté scientifique l’absence de danger (et même les bénéfices !) du jeûne intermittent.

      Que chacun s’y essaie, le sport à jeûn est une excellente chose. Des vertiges ? Des chutes de tension ? Il a TRES peu de chances que ce soient des symptômes d’hypoglycémie (ce phénomène est bien plus rare qu’on ne se l’imagine) mais des symptômes de détoxification dû à une mauvaise alimentation de veille (trop de sucre notamment sous forme lente ou rapide).

      • Julien dit :

        La pratique qui me semble le plus discutable durant le Ramadan, n’est pas tant le jeûne (qui d’ailleurs est présent sous une forme ou une autre dans beaucoup de civilisation et/ou religion) que le fait de ne pas boire une goutte d’eau de la journée (il y a peut-être des exceptions) ce qui me semble quand même problématique.

      • Damien Casoni dit :

        C’est aussi un point inquiétant, surtout dans les pays chauds !
        Je me range pour ma part du coté des pratiquants du jeûne intermittent qui recommande de boire des litres par jour… non seulement ça calme la faim mais c’est tellement mieux pour le corps…

      • SBU dit :

        Donc dans le FAST 5 vous buvez tout de même de l’eau si je comprends bien…

      • Julien dit :

        Oui, les pratiquants du jeûne intermittent continuent de boire de l’eau. Certains ne jeûnent d’ailleurs pas complètement, mais réduisent drastiquement les calories (20%) ce qui permet d’avoir un résultat similaire avec moins de difficultés.

  9. Ping : 3 autres bénéfices du jeûne intermittent | Paléo Lifestyle

  10. Ping : Jeûner pour perdre du poids et se sentir en meilleure forme? (1/2) | Paléo Lifestyle

  11. Ping : Jeûner pour perdre du poids et se sentir en meilleur forme? (2/2) | Paléo Lifestyle

  12. Bonjour,
    J’ai découvert le jeûne intermittent il y a quelques mois et j’ai opté pour le 16/8.
    Je prends mon dernier repas avant 20h et remange à 12h le lendemain.
    Je craignais les fringales mais je n’en ai eu aucune. Au contraire, j’ai l’impression d’avoir plus d’énergie! Une belle découverte!
    Aurore

  13. Trigalleau dit :

    Bonjour,
    Alors merci au site et à Damien. Je fait du Fast5 depuis maintenant 10 jours, et déjà j’en ressens les bienfaits. Alors est-ce juste psychologique ? est-ce vraiment physique ? aucunes idées. Ce que je sais, c’est que je me sens mieux la journée, j’ai la pêche, j’ai l’impression d’avoir aussi les idées claires. Bref tout de bien. Et je fais maintenant en plus du sport le matin au réveil. Ce que je ne faisais pas avant puisque je prenais mon petit déjeuner. Donc pour moi le Fast5 pour l’instant c’est que du bon. Affaire à suivre.

  14. Roustan dit :

    Bonjour, moi aussi j’ai opté pour le jeûne intermittent 16/8. Repas du soir avant 20h et je ne remange pas avant 12h le lendemain. Plus de petit déjeuner le matin. Cela depuis plus de quinze jours. J’ai à peine perdu un peu de poids (je n’en ai pas vraiment besoin), mais j’ai « dégonflé » au niveau de l’estomac et du ventre. Depuis 2 ans où j’avais attrapé une « sale » bactérie (clostridium difficile) j’avais gardé une certaine lourdeur digestive et un colon assez irritable. Il semblerait bien que mettre mon système digestif au repos pendant 16h chaque jour me soit très bénéfique. Je n’ai pas de mérite particulier car je n’ai jamais eu très faim le matin et me forçait même un peu aux dires que le petit déjeuner était le repas le plus important! Je ne suis pas non plus une grignoteuse. Je terminerai en disant que je fais de la randonnée d’un assez bon niveau et que même les jours d’effort physique intense je n’ai pas eu de problème particulier. Evolution à suivre sur le long terme…

  15. Damien Casoni dit :

    Hey je n’avais pas été notifié de tous ces nouveaux commentaires ! 😀

    Alors pour ceux que ça intéresse, j’ai cessé depuis un moment ma pratique du Fast-5… et j’ai repris du poids…

    Mais aujourd’huije jeûne 24h+ une fois par semaine, avant ma séance de musculation, et j’ai aussi complètement changé mon alimentation (eh non, elle n’est pas paléo, désolé).

    Voici les résultats : http://i.imgur.com/lY3A9EF.jpg

    Et ça continue ! Aujourd’hui (avril 2016) je constate avoir encore plus séché et gagné en muscle !

    A bon entendeur ! 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s