[Courrier des lecteurs] Quelques écarts?

mb01

J’aimerais savoir si on peut avoir des écarts de temps en temps sur le régime Paléo(mais quel genre d’écart et si oui de quel fréquence) ? Donc en gros, si un écart de temps en temps provoquerait un stagnement voir un retour en arrière ?

Martin

 

Bonjour Martin

Vous pouvez vous permettre quelques écarts. Soyons franc sur le sujet. TOUT le monde fait des écarts (à part les quelques peuples de chasseurs cueilleurs qui eux, n’ont pas d’autres choix que de manger PAléo). Nous vivons dans un monde où les tentations sont partout, il est normal de craquer.
Plutôt que de se croire superman et de penser manger 100% Paléo à 100% du temps à partir du 1er Janvier, car c’est votre bonne résolution de l’année, et d’abandonner dès le 5 Janvier avec la galette des rois (pour ceux qui respectent encore la tradition d’attendre le 5 janvier), il vaut mieux accepter que notre volonté est limitée, apprendre à s’organiser pour craquer moins souvent et que lorsque l’on craque, c’est vraiment pour se faire plaisir et non se goinfrer de quelque chose que l’on a pas envie. C’est vos mauvais choix quotidien qui vous ammène à grossir, pas le fait d’avoir craqué de temps en temps.
Il faut donc accepter que vous ferez des écarts, mieux je vous conseillerais même d’organisez vos écarts.
Une solution simple et efficace pour commencer est le cheat day. Vous choisissez un jour dans la semaine (le samedi par exemple) où vous vous permettez tout ce que vous voulez, les 6 autres jours, vous êtes 100% clean Paléo.
Nous en avons largement parler sur le site.
Après un cheat day, votre poids va beaucoup augmenter le lendemain (1 à 2 kg). C’est principalement de la rétention d’eau. Normalement 48 heures après vous retrouvez votre poids nominal. Si vous êtes sérieux et que vous contrôlez vos écarts, en les isolant dans la semaine (par un cheat day par exemple) ces derniers n’auront que peu d’impact sur votre perte de poids, et vous aiderons, moralement et physiquement au passage à l’alimentation Paléo.
Attention, par contre, c’est un cheat day par semaine max, pas 5 ;-). Il faut être honnête avec vous même.
PS: en général, nous avons remarqué que le cheat day convient mieux aux hommes qu’aux femmes. Amis lecteurs, vous confirmez? Laisser nous votre avis dans les commentaires.
Publicités
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

6 commentaires pour [Courrier des lecteurs] Quelques écarts?

  1. Blandine dit :

    J’ai commencé les cheat day après 6 mois de strict et une stagnation depuis mon changement d’alimentation j’ai perdu 23 kg et gagnée en énergie et bien être.

  2. Sylvain dit :

    Bonjour,

    N’ayant jamais pratiqué de « cheat day » (qui donne l’idée que le régime est intenable, trop restrictif, et qu’il faut « s’évader »), je suis plutôt du genre à faire des écarts de temps à autre.

    Il y a quelques mois, l’idée m’est venue de noter TOUT ce que je mangeais pendant 2 semaines, et j’ai été surpris du nombre de « petits » écarts, qui, mis bout à bout, s’additionnaient.

    C’est une méthode que je conseille à ceux qui sont paléo depuis longtemps (un an ou plus), ça permet de faire le point sur son alimentation.

    A bientôt,
    Sylvain

    • Julien dit :

      Bonjour Sylvain

      Merci pour ce commentaire très intéressant. Je me permet de rebondir sur certains points.

      Tout d’abord, je ne pense pas que le Régime Paléo soit intenable, ni trop restrictif. Au contraire de bien d’autre régime, la population Paléo s’y tient pendant des mois et des années, l’adopte à vie et non comme une contrainte de quelques mois en vue de perdre du temps pour l’été (avant de se gaver de glaces et de chouchou sur la plage).

      Le problème, c’est que changer radicalement de mode d’alimentation ne se fait pas sans difficultés. Passer d’un régime très riche en sucre à un régime faible en sucre ne se fait pas du jour au lendemain. Le corps a besoin de s’adapter, et l’adaptation peut prendre du temps. Il faut réactiver un mode de production d’énergie (en puisant l’énergie des lipides et non des glucides) que le corps avait oublié. Le temps de cette adaptation, introduire de temps à autres un apport important de glucides permet de finalement reconstituer ses réserves de glycogène, est donc de maintenir un niveau élevé d’énergie.

      Votre approche de noter tout ce que l’on mange est un très bon conseil. Cela permet de prendre conscience de son comportement, un préalable pour le corriger. Et l’on peut se rendre contre qu’une somme de petits écarts quotidiens peuvent s’avérer bien supérieurs à la quantité de sucre que l’on peut manger durant un cheat day.

  3. Stef dit :

    Bonjour,
    Je trouve aussi que l’on a tendance à faire des écarts lors de périodes stressantes, c’est mon cas!
    Comme une certaine nostalgie.

    Il y a aussi les cheat days (non) prévu pour de multiples raisons, voyages, invitations quelconque…

    Après est ce que les écarts amènent d’autres écarts qui réduisent à néant nos efforts?

  4. Jean-Lou dit :

    Bonjour,

    Personnellement, je ne suis pas favorable au cheat day systématique programmé un jour particulier de la semaine. Et celà pour plusieurs raisons, je ne considère pas le régime paléolithique comme un régime mais comme un style de vie. Il est différent d’un simple régime alimentaire que l’on suit de façon temporaire. Au concept de cheat day, je préfère le concept de cheat meal c’est à dire « repas de triche ». Concrètement je parle d’un repas pris à l’extérieur non planifié dans lequel vous ne mangerez pas forcément 100 % paléo. Le cheat meal est alors en dernier recours, si on ne peut pas faire autrement, et il permet également de garder une vie sociale quand vous mangez avec des amis à l’extérieur.

    Au final je pense qu’un cheat day est contre productif, surtout pour les personnes qui cherchent à développer des habitudes saines.

    @+

  5. Cyrille dit :

    Bonjour,

    Je n’ai pas eu besoin de cheat day car au bout de quelques semaines sans aucun sucre (sous toutes ses formes) je n’étais plus « addicted » à cette drogue ;). En revanche, comme mon style de vie s’est accompagné d’une volonté de manger sainement et qualitativement (bio, fait maison), j’ai choisi mon combat. Je fais les écarts idoines comme manger des baies, une tarte aux myrtilles maison ou un kouing aman maison mais c’est très rare. En tout cas je proscrits toute aliment industriel et même les tirlibibis haribo ne me font plus envie. Arrêter le sucre, c’est comme arrêter de fumer, ça paraît difficile mais une fois que c’est fait… c’est juste top!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s