En 2015, prenez de bonnes habitudes plutôt que de bonnes résolutions

alcoolLe nouvel an, entre une coupe de champagne et un toast de foie gras, c’est souvent le moment des bonnes résolutions. « En 2015, j’arrête la cigarette », « en 2015, je change de boulot », « en 2015, je me mets au sport » et bien entendu le plus connu « en 2015, je fais un régime ».

Bonne résolution qui souvent vous emmènera à suivre les quinze premiers jours de janvier un nouveau régime (ne mentez pas, les statistiques du site explosent au mois de janvier) en y allant de façon draconienne, tout cela pour abandonner dès que les premières galettes des rois pointerons le bout de leur nez (d’ailleurs, maintenant, on les trouve déjà avant noël…).

En traduisant le blog de Léo Babauta, celui-ci conseille, plutôt que de viser de bonnes résolutions pour 2015, de viser plutôt de mettre en place de bonnes habitudes. Adapter à l’univers de la bonne alimentation, voici ces conseils pour bien aborder 2015.

Il n’y a pas de magie de Janvier, il ne sera pas plus facile de changer son alimentation au moment symbolique des 12 coups de minuit qu’à n’importe quel moment de l’année. Ce n’est jamais trop tard pour changer ses habitudes. Et ce n’est pas parce que le mois de janvier est déjà entamé qu’il faudra attendre l’année prochaine. Par contre, changer demande du travail et un minimum de volonté. Réussir sa transition vers un régime paléo (ou d’ailleurs, vers tout autre régime mieux adapté à vos besoin) vous devez vous engager à changer graduellement, sur le long terme et non pas pas façon drastique durant une semaine et vous changerez ainsi complètement vos habitudes au fil du temps.

Si vous êtes prêt à passer une année 2015 qui change vraiment les choses pour vous, voici quelques idées qui pourraient vous y aider. Suivez les pour cette année, avec obstination (comme le disait Michel Houellebecq dans la carte et le Territoire, l’obstination est peut-être la qualité humaine qui valent dans toute les professions ayant à voir avec la notion de vérité) et vous provoquerez des changements d’ici décembre prochain qui dépasseront largement vos petites résolutions de votre réveillon.

  1. Créer des habitudes, par des buts ni des résolutions. Les résolutions ne sont que des voeux pieux qui vont s’évanouissent dès que l’enthousiasme de début d’année va s’émousser. Les objectifs sont de bonnes choses, mais c’est difficile de jongler avec 5 à 10 nouveaux objectifs souvent trop abstraits, lorsque vous avez déjà du mal à gérer votre quotidien. Par contre, les habitudes, c’est simple et concret. Donc cette année, concentrez vous sur une nouvelle habitude à adopter en ce début d’année et uniquement sur cette habitude. Car c’est cette habitude répétée avec obstination qui vous permettra d’atteindre votre objectif ou de tenir une résolution. C’est en arrêtant chaque jour de boire du soda que l’on baissera drastiquement la quantité de sucre ingurgité dans l’année, pas en faisant pendant 15 jours un régime sans sucre. C’est en mettant un peu d’argent chaque jour de côté et en l’investissant que l’on se constitue un patrimoine confortable, pas en jouant au loto. Choisissez pour finir janvier une habitude atteignable qui va dans le bon sens et adapté à votre niveau d’avancement. Voici quelques idées sur une base quotidienne:
    1. Abandonner les sodas et boissons sucrées
    2. Supprimer les mauvaises huiles et les mauvaises graisses
    3. Ne plus consommer de plat cuisinés
    4. Prendre des protéines au petit déjeuner
    5. Limiter vos repas à un seul morceau de pain
    6. Supprimer complètement le pain, les pâtes et les céréales
    7. Manger des légumes à chaque repas
    8. N’utilisez plus que de bonnes huiles
    9. Ajouter à chaque repas une source d’oméga 3
    10. Commencez à cuisiner en vous préparant de plus grosses quantités
    11. Remplacer le chocolat au lait par du chocolat noir de qualité
    12. Pratiquer une fois par semaine le jeûne
    13. Diminuer les domino food.
    14. Ne plus acheter de junk food quand vous faîtes les courses
      Donnez à cette habitude votre complète attention jusqu’à ce que cela devienne un automatisme. Continuez avec une nouvelle habitude, puis une autre. A raison d’une habitude par mois, ce sera 12 nouvelles choses que vous ferez sans même y penser. Un autre vous. Et surtout, une autre alimentation.
  2. Soyez à fond. La plupart des gens échouent dans leur résolutions car ils les mettent noir sur blanc, commence à prendre les actions nécessaires mais abandonnent dès que cela commence à être difficile. Encore une fois, soyez obstinés. Il y des moments où ce sera difficile, mais vous pouvez le faire. Si l’on vous promettait 100 000 euros pour ne pas mettre la main dans le paquet de chips, vous le feriez? Bon, alors vous voyez que vous êtes capables de ne pas manger de chips.
  3. Concentrez vous sur les ajustement hebdomadaires. La plupart des gens se concentrent sur des choses qui seront réalisables en un an, et perdent la motivation au bout de quelques mois. En général, on voit trop grand, trop vite. Si le 31 décembre, vous ne vous nourrissez que de plats préparés, de chips et de pâtes bolognaises, vous ne pourrez pas passer au premier janvier à un régime paléo strict, où vous cuisinerez tous vos plats vous même à partir d’aliments de qualité trouvé chez un maraîcher local. Soyons réaliste. Ca, c’est un objectif à 1 an, voir à 5 ans. D’une part, il faudra un temps d’adaptation pour votre corps, qui n’aura plus sa quantité de sucre habituelle, et ensuite, il faudra vous dégager le temps nécessaire pour faire les marcher, trouver les producteurs… C’est comme pour la finance personnelle. Mettre de côté 50% de vos revenus semble impossible. Mais mettre 1% pour commencer, c’est assez simple. Commencez déjà par 1% cette semaine. Concentrez vous donc plutôt sur des jalons d’une semaine. C’est un horizon de temps raisonnable. Vous ne pouvez pas envisager les choses dans un an, tant de paramètres peuvent changer, mais vous êtes capable de savoir où vous serez la semaine prochaine. Chaque semaine, voyez comment vous pouvez vous adapter pour que votre méthode s’améliore. Vous ne pouvez pas vous passez pour l’instant de votre tartine du matin. Ok gardez là, mais ajoutez en plus une source de protéine.  Revoyez comment la semaine s’est passé, et planifiez votre semaine suivante.
  4. Construisez votre équipe. Vous pouvez faire de grandes choses par vous même, même vous ferez bien mieux si vous vous associez avec des personnes avec qui vous serez redevables mutuellement. Mangez Paléo en famille, si vous mangez paléo et que vous faîtes des pâtes à toute la famille, c’est l’échec assuré. Préparer un apéro paléo quand vous invitez des amis plutôt que de mettre des chips et des pringles sur la table.
  5. Apprenez et soyez curieux. Beaucoup de gens sont découragés lorsqu’ils échouent à établir leurs objectifs ou leurs nouvelles habitudes. Mais c’est parce qu’ils ont un état d’esprit du « tout ou rien ». On retrouve souvent cela sur les forums, avec des gens qui mangent paléo depuis des années, et qui assènent aux nouveaux des « surtout pas ça, c’est pas paléo ». Il faut sortir de cette mécanique du tout ou rien. Vous mangez des légumes surgelés préparés de chez picard? oui ce n’est pas l’idéal, car ils ne sont pas souvent cuisinés avec une huile de qualité, mais c’est mieux que les pommes de terre ou les pâtes. C’est vous habitue à l’idée que les légumes bien cuisinés, c’est tout simplement bon, et ça vous donnera l’envie de les cuisinez vous même. Les gens qui mangent parfaitement paléo ne vous disent pas qu’ils ont échoués à maintes reprises, mais qu’ils se sont obstinés. Moi-même, il y a des périodes, où il est plus difficile que d’autres de bien manger et où j’ai tendance à reprendre de mauvaises habitudes. Oui, moi aussi j’échoue, j’échoue souvent mais je n’abandonne pas. Souvent, les gens  voient l’échec comme l’évidence qu’il est impossible d’y arriver. L’échec est la preuve qu’il y a simplement des adaptations à faire. L’échec est une manière d’apprendre, une manière de faire mieux. Une mauvaise note à l’école ne signifiait pas qu’il faut abandonner l’école, cela signifie qu’il faudra travailler plus la prochaine fois pour remonter la moyenne.  Soyez assez curieux pour trouver ce qui marche pour vous, soyez curieux de trouver comment mettre en place une nouvelle habitude, sans idées préconçue. Et soyez assez curieux pour trouver les ajustements nécessaires en cas d’erreur. C’est par curiosité que j’ai adopté le régime Paléo, alors qu’il n’y avait pas un tel engouement autour à l’époque et qu’aucun livre en Français n’était disponible. Il y a d’autres régimes que j’avais adopté (hyperprotéiné, restriction calorique, ) et je n’ai pu constater, avec leur échec, n’ont pas que je serai obèse à vie, mais qu’il fallait trouver autre chose. Voyez vos succès et vos échecs comme des moyens d’apprendre, comme un signe de ce qui marche et de ce qui ne marche pas, pas comme un signe que vous êtes bons ou mauvais. Vous aurez un esprit plus flexible, capable de surmonter les erreurs, les obstacles, les changements et les déceptions.

Voilà, j’espère que les conseils de l’ami Léo Babauta et leur adaptation à l’alimentation vous aiderons pour une année 2015 PALEO A GOGO.

 

 

Advertisements
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

7 commentaires pour En 2015, prenez de bonnes habitudes plutôt que de bonnes résolutions

  1. Skull dit :

    Merci Julien,
    Ce post était exactement ce dont j’avais besoin actuellement pour garder le cap.

  2. Hojo dit :

    Et pour ceux qui le souhaitent il existe un service gratuit sur internet qui permet de suivre ses habitudes et de recevoir des rappels par mail 🙂
    http://nouvellehabitude.com

  3. Sylvain dit :

    Bonjour Julien,

    En effet les choses changent vite, le paléo débarque sur la France c’est clair ! Le temps des sites « pionniers » est révolu.

    Content de te revoir poster : pourvu que ça dure !

    A bientôt,
    Sylvain

  4. bblinou83 dit :

    Pour ma part cette année, je vise des objectifs plutôt que des résolutions, je trouve que c’est plus motivant.

    • Julien dit :

      LE problème est que si un objectif n’est pas associé à des actions concrètes et quotidiennes (c’est-à-dire des habitudes) pour l’atteindre, il ne sera pas atteint.

  5. Ping : Pourquoi se fixer un objectif de perte de poids n’est pas toujours une bonne idée | Paléo Lifestyle

  6. aziosmanoff dit :

    Je suis tout à fait d’accord avec toi ! Prendre des résolutions en début d’année signifie souvent que son lifestyle n’est pas au top ! Donc aucune de chance de réussir sur le long terme !

    A bientôt,

    Kevin

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s