Le sport fait-il maigrir ? (1/2)

Il est communément admis qu’il faut « manger moins, avoir une activité physique régulière » pour perdre du poids. Nous avons vu  dans deux précédents articles (manger moins fait-il perdre du poids et l’autre erreur de la restriction calorique.) que le premier conseil (« manger moins ») n’est pas loin d’être un très mauvais conseil.

Nous nous intéressons aujourd’hui à son pendant: « Faut-il faire du sport pour mincir?« . On ne cesse de nous répéter partout qu’il faut faire du sport pour perdre du poids. Il faut brûler les graisses et les calories. Mais cela est-il fondé? Ne touche-t-on pas là à un autre mythe de la diététique.

Le demi-siècle qui a été dominé par ce double conseil (manger moins, bouger plus) est celui qui a produit le plus d’obèses. Simple coincidence?

Peut-être pas.

Si vous sortez de vos deux heures de step, que vous avez précédées d’un cours d’une heure de body combat ™, que vous avez profité de votre pause de midi pour aller à la pisine nager 2km et demi dans l’espoir de faire fondre vos derniers kilos, ne lisez pas ce poste. Et puis si, lisez-le, vous gagnerez du temps libre dans votre vie.

En avant propos, il y a d’excellentes raisons de faire de l’exercice: amélioration de son endurance, de sa force physique.  Nous sommes nous-mêmes, les auteurs de ce blog, plutôt à classer dans la catégorie sportif et n’avons aucun doute sur ces bienfaits.
Que ce  soit clair à ce sujet pour lever toute ambiguité: nous encourageons la pratique sportive.
Mais la question d’aujourd’hui est la suivante: l’exercice physique prévient-il contre la prise de masse graisseuse et in fine, contre les risques liés à l’obésité?C’est cette question, et cette unique question, que nous souhaitons explorer aujourd’hui.

Gary Taubes, une fois de plus, dans son livre, Why we get fat? (disponible à présent en français), nous rapporte dans une étude de 2006, de deux scientifiques de Berkeley et de Stanford, qui ont étudié les effets de l’exercice sur la santé depuis les années 70. Ces deux scientifiques ont regroupés les données statistiques de plus de 1300 coureurs amateurs afin de comparer leur quantité d’entraînement avec leur courbe de poids. Cette étude a mené à deux résultats: le premier, c‘est que ceux qui courraient les plus longues distances et avaient la charge d’entraînement la plus lourde, sont ceux qui avaient tendance à avoir le meilleur IMC. Ce résultat semble donc supporter le postulat « bouger plus ». Cependant, cette étude à révélé un autre résulat, bien plus étonnant: tous les coureurs (j’ai bien dit tous) sont devenus de plus en plus gras années après années, même ceux qui courraient plus de 60 km par semaine (l’équivalent d’un marathon et demi par semaine).

La conclusion: la pratique régulière du sport d’endurance n’est pas une barrière à la prise de masse grasse.

Les deux auteurs de cette étude, Wiliams et Wood, sont des défenseurs de la doctrine officielle: « manger moins, faîtes plus de sport » comme seul adage permettant de maintenir son poids. Leur explication: en vieillissant, le métabolisme de base baisse (l’énergie que nous dépensons sans faire d’exercice), pour compenser cette diminution de la dépense d’énergie, nous devons dépenser plus d’énergie. Wiliams et Wood conseillent donc aux hommes d’ajouter environ 3,5 km à leur distance hebdomadaire chaque année et aux femmes 5 km afin de compenser cette dépense d’énergie plus faible.

Taubes pousse cette logique jusqu’au bout. Prenons l’exemple d’un homme d’une vingtaine d’année, courant 35 km par semaine (ce qui est fort honorable, correspondant à 4 sorties de 8 km environ), il devra doubler cette distance à 30 ans et la tripler à 40, soit courir un semi marathon cinq fois par semaines (ne parlons pas de notre fin de vie, où un centenaire devra courir un marathon journalier pour ne pas finir obèse).

Se basant sur les conséquences de leurs conclusions, et sur l’irréalisme de soutenir une telle cadence d’activité physique, nous serions donc tous condamnés à finir obèse, les artères remplies de cholestérol à attendre la crise cardiaque finale. A moins que les calories dépensées, et les calories ingurgitées n’aient finalement pas grand chose à voir avec tout cela…

La suite dans un prochain article à venir! Stay Tuned!

Vous avez des questionsVous avez des doutes sur un aliment? Laissez-nous un commentaire ou envoyer nous un mail via le formulaire de contact.
Vous voulez suivre les dernières nouvelles? Souscrivez à la newsletter en haut à droite, rejoignez nous sur Facebook et sur Twitter.
Vous avez aimez cette article? Partager le sous twitter ou facebook avec les boutons ci-dessous.

Publicités
Cet article, publié dans calories, sport, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

5 commentaires pour Le sport fait-il maigrir ? (1/2)

  1. FLECHE Didier dit :

    vivemen t la suite ;o)

  2. Ping : La Revue du Net Paleo #5 | Paléo Lifestyle: Manger et Vivre Paléo

  3. Ping : Le sport fait-il maigrir? (2/2) | Paléo Lifestyle: Manger et Vivre Paléo

  4. Ping : 5 Etapes pour Prendre du Poids, sans Gonflette | Dur à Avaler

  5. Ping : La formule magique pour transformer la graisse en muscle. | Paléo Lifestyle: Manger et Vivre Paléo

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s