3 autres bénéfices du jeûne intermittent

jeuneEn plus d’améliorer potentiellement son espérance de vie et de favoriser la perte de masse grasse, le jeûne intermittent a d’autres propriétés bénéfiques pour la santé.

Amélioration sensible du bilan sanguin

La régulation des lipides sanguins est devenu aujourd’hui un véritable enjeu pharmaceutique. Le jeune intermittent a un impact sur les lipides sanguins. Une étude a étudié les effets de la restriction calorique et du jeûne intermittent sur des sujets féminins (107 individus) en surpoids sur une période de 6 mois. Cette étude s’est intéressée aux effets sur différents marqueurs du syndrome métabolique, comme le poids, l’inflammation, le risque de maladie cardiaque, le cancer du sein. Les résultats ont montré une baisse notoire de l’inflammation (high-sensitivity C-reactive protein), une baisse du cholesterol (le cholesterol total et le cholesterol LDL), une baisse des  triglycerides et de la pression artérielle. Une baisse de la sensibilité à l’insuline a elle aussi été observée.

Réduction du risque de cancer.

Nous n’avons pas de preuves formelles de la réduction du risque de cancer due au jeûne intermittent. Cependant, des essais sur des animaux ont montré des effets protecteurs de l’IF. Nous avons aujourd’hui des preuves que la restriction calorique combat de façon effective la prolifération cancéreuse chez les souris. Des chercheurs de Berkeley ont montré que l’IF est tout aussi efficace. Nous n’avons pas de preuve que ce résultat est transposable à l’homme, cependant c’est l’hypothèse de certains chercheurs, qui conjecturent que l’IF permettraient un meilleur support des chimiothérapies et, in fine, un taux de mortalité plus faible. Une étude préliminaire, sur des patient en chimiothérapie, semble confirmer cette conjecture: six patients volontaires ayant jeûné avant et après leur traitement chimio ont noté une réduction des effets secondaires (en particulier la fatigue et les problèmes gastro-intestinaux). LEs auteurs signalent cependant que l’échantillon et les conditions de l’études devront être confirmées par de véritables études avant d’établir des recommendations plus génériques.

Effet sur la secrétion d’hormone de croissance.

En vieillissant, le corps réduit la secrétion d’hormones de croissance. Cependant, un jeûne de 48 heures va stimuler la sécrétion d’hormone de croissance, ce qui aura un impact en cascade sur certains effets du vieillissement, sur la prise de masse musculaire…

 

Découvrez cette pratique avec nos nombreux articles sur le sujet.

Publicités
Cet article, publié dans jeune intermittent, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

6 commentaires pour 3 autres bénéfices du jeûne intermittent

  1. Ping : La Revue du Net Paleo #35 | Paléo Lifestyle

  2. Ping : [Interview] Minimalisme et Jeûne Intermittent | Paléo Lifestyle

  3. Ping : Jeûner pour perdre du poids et se sentir en meilleure forme? (1/2) | Paléo Lifestyle

  4. Ping : Jeûner pour perdre du poids et se sentir en meilleur forme? (2/2) | Paléo Lifestyle

  5. Ping : Intermittent Fasting et longévité: battre Jeanne Calment | Paléo Lifestyle

  6. pierrafette dit :

    Bonjour,
    J’ai découvert votre blog récemment et j’adore 🙂
    Je me permets un petit commentaire… Y a peut être un lien. J’ai découvert une sensibilité au gluten. Je suis d’abord passé par un régime cétogène (assez court) avant de passer au paléo car le lactose… Bah c’est pas ca non plus… Et puis dans mon coin les professionnels de la nutritions sont obtus… Donc le paléo est plus simple à suivre que le cétogène.
    En gros, et pour faire simple, il résulte de mes lectures sur ce régime cétogène qu’il a été découvert début 20ème et avait des effets bénéfiques sur les enfants résistant aux traitements anti épileptiques. Les auteurs expliquent que ce régime imite le jeune en provoquant la production de corps cétonique par un apport massif de lipide, (5 à 10% des apports journaliers en glucide au Max, il me semble 60% en lipide et le reste en protéine)
    LE truc bien dans l’histoire est que le cerveau carbure mieux aux corps cétoniques et que nos cellules elles chopent les acides gras et s’en sortent très bien. HORS les cellules cancéreuses ne peuvent vivre que de glucides…. BAM! Même pas hybrid, comme nos cellules. Donc, le jeune qui provoque ce mécanisme de production de corps cétonique, et ce régime spécifique sont à envisager en cas de cancer.
    Voili voilou !! Bonne journée

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s