[Back2Basics] Règle #1 – Manger des animaux.

Beaucoup de nouveaux ont rejoint ce site avec la rentrée et ses bonnes résolutions. Une petite série d’articles pour revenir aux bases du régime Paléo et consolider nos connaissances sur les 5 règles du régime Paléo. Commençons aujourd’hui par la première règle: Manger des animaux.

Nos ancêtres étaient des chasseurs-cueilleurs. Et dans chasseur cueilleurs, il y a chasseur:

Être un chasseur ne signifie pas que vous allez devoir tuer des pigeons parisiens à la sarbacane dans le bois de boulogne, mais que les aliments d’origine animales sont donc au coeur de l’alimentation paléolithique. Le néo-chasseur moderne pourra donc aggrémenter ses repas de:

  • viandes;
  • poissons;
  • oeufs;
  • fruits de mer.

Ce que nous apporte la consommation des animaux, au niveau macro, ce sont d’une part des protéines animales et d’autres part des lipides (les aliments d’origine animal comporte très peu de glucides). Ils ont donc, de façon général, un effet limité sur l’élévation du taux de sucre sanguin, et donc de la production d’insuline, à l’origine du stockage des graisses dans les cellules adipeuses. L’une des particularité des protéines animales est qu’elles sont de bien meilleure « qualité » que les protéines végétales, en particulier, chaque protéine est composé d’un certain nombre d’acides aminés (l’élément constitutif d’une protéine). Un certain nombre de ces acides aminés sont dits essentiels, c’est à dire qu’ils ne peuvent être apporté que par l’alimentation. Or, les protéines animales contiennent l’ensemble de ces acides aminés essentiels. En consommant de façon quotidienne des protéines animales, on est sûr de ne pas avoir de carence en acides aminés essentiels. 

En matière de viande, on fait généralement, dans les conseils alimentaires,  la différence entre les viandes maigres (poulet,…) et les viandes grasses (boeuf, porc …), selon la répartition protéines/lipides du produit. Il y a un certain débat sur la question (par exemple, Loren Cordain, l’un des pionnier du régime Paléo, déconseille la consommation de viande grasse). En effet, la graisse de la viande, telle une éponge, aura tendance à concentrer l’ensemble des éléments néfastes de l’alimentation de l’animal (par exemple, elle aura un mauvais ratio oméga3/oméga6). Ce que mange l’animal se retrouve dans votre assiète! De ce fait, si l’on consomme de la viande de qualité (Boeuf élevé en pâturage et non à base de céréales), il n’y a, a priori, pas de danger à consommer des viandes grasses. Sinon, il vaut mieux se rabattre sur les viandes maigres. Il est à noté que les abats peuvent généralement également être consommés et représentent un excellent choix d’un point de vue nutritif.

Les poissons sont, à l’instar,  une source importante de protéines et d’acides gras, en particulier d’oméga 3. Il est préférable de consommer du poisson sauvage au poisson d’élevage (donc préférer le poisson sauvage au poisson bio, qui reste avant tout du poisson d’élevage) car celui sera plus nutritif (comme pour les viandes, ce que mange l’animal que vous mangez se retrouve dans votre assiette). Les poissons gras (saumon, maquereau, sardines, …) contiennent plus d’oméga 3 que les poissons maigres. Bien entendu, le poisson pané, le surimi et autres produits transformés sont à éviter.

Pour les oeufs, c’est un long débat  à cause de la question du cholesterol. Cordain les déconseillaient, ne les considérant pas comme faisant partie du régime primitif à caus edu taux de cholesterol. Il semble cependant que le lien entre cholesterol alimentaire et risque cardiovasculaire ne soit pas fondé. En l’état actuel de mes connaissances, consommer des oeufs ne semble pas poser de problèmes et j’en consomme moi-même très régulièrement. Là aussi, pour des raisons nutritionnelles et/ou éthiques, préférer, dans la mesure du possible, le bio ou le bleu blanc coeur, à défaut le label rouge.

Traditionnellement mises au pilori, le régime Paléo réhabilite les protéines et graisses animales, et en fait l’un des piliers de notre alimentation ancestrale. Là peut-être plus qu’ailleurs, la qualité des produits sera primordiale. Préférez donc des viandes et poissons moins noble (sardine plutôt que saumon, coeur de boeuf plutôt gigot d’ageau) mais de meilleure qualité.

Advertisements
Cet article, publié dans Uncategorized, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

9 commentaires pour [Back2Basics] Règle #1 – Manger des animaux.

  1. Ping : La Revue du Net Paleo #25 | Paléo Lifestyle

  2. sserey dit :

    Bonjour et merci pour ce site qui est génial

    J’ai une question par rapport a cet article, que pznsez vous du jambon sec ?

    Je viens d’acheter un gros jambon de 6kg avec l’os, en ingrédients c’est : jambon de porc et sel.

    C’est devenu mon moyen de grignoter paleo … maid j’ai in doute sur la saineté de la chose !

    Merci !

  3. Ping : Manger Paléo: Les 5 règles essentielles. | Paléo Lifestyle

  4. Bonjour,

    Je m’intéresse également au régime paléo mais par contre, je ne consomme pas de protéines animales. Je pense que cela est tout à fait possible.

    Il est exact que les protéines animales contiennent l’ensemble des acides aminés essentiels. Mais certains végétaux contiennent eux-aussi l’ensemble des acides aminés essentiels : la viande n’a pas ce monopole. Le soja, le quinoa et le chanvre apportent l’ensemble des acides aminés essentiels. Personnellement, je suis une grande consommatrice de graines et d’huile de chanvre. L’huile de chanvre est très riche en oméga 3. Mes enfants en raffolent. Je sais que certaines personnes utilisent la farine de chanvre pour booster leurs apports en protéines.

    Les produits végétaux contiennent eux-aussi des acides aminés essentiels mais l’un d’entre eux est généralement limitant (sauf dans le cas du soja, du chanvre et du quinoa). Toutefois, on peut acquérir l’ensemble des acides aminés essentiels en combinant les produits végétaux au cours d’un même repas (associations traditionnelles semoule+pois chiches (OK, ce n’est pas paléo), riz+haricots ou carottes-cacahuètes) ou au cours d’une même journée voire semaine. Je pense qu’il faut arrêter avec ce mythe des protéines. A mon avis, la probabilité d’une carence en protéines avec l’accès que nous avons à la nourriture est improbable. Je l’ai d’ailleurs lu dans une étude récemment. La carence en vitamines est certainement plus problématique et j’aime bien la remarque de sseray sur le jambon sec. A mon avis un fruit serait plus approprié.

    Par ailleurs, les animaux d’élevage d’aujourd’hui n’ont pas grand chose à voir avec les animaux sauvages que mangeaient nos ancêtres du paléolithique. Quand les oiseaux mangeaient par exemple des vers riches en oméga 3, ils mangent aujourd’hui du soja et du maïs et présentent un ratio oméga 6/oméga3 en faveur des oméga 6.

    Une seule vitamine se trouverait dans les produits animaux et non dans les végétaux : la vitamine B12. C’est pourquoi il est vivement recommandé de se supplémenter lorsqu’on ne consomme plus de produits animaux.

  5. jérôme dit :

    Bonjour et merci pour ce partage 😉
    Je me pose une question existentielle. Si le régime paléo n’autorise pas les céréales, alors pourquoi autorise t-il la consommation d’animaux en consommant (volaille, porc, canard…
    car, nous sommes ce que nous mangeons)?

    • Julien dit :

      Bonjour Jérôme,

      Il y a deux points:
      – Il y a des animaux qui mangent « naturellement » des céréales, leur système digestif y est adapté et ils sont capable de les transformer en protéines sans impact particulier.
      – Il y a par contre des animaux, comme les vaches, dont l’alimentation à base de céréales n’est pas du tout l’alimentation naturelle. Pour ces animaux, il vaut mieux, dans la mesure de vos possibilité et de vos moyens, trouver une source de viande qui vienne d’animaux élevés de façon traditionnelle ou proche d’une alimentation traditionnelle. A titre personnel, je me fourni directement chez un producteur qui me livre à domicile de la viande « labelisée bleu-blanc-coeur » (je me fourni chez GAEC Maine Atlantique). J’ai une viande d’une qualité extraordinaire pour moins cher que le supermarché du coin.

  6. CARTON dit :

    Où trouver de la viande »labelisée bleu-blanc-coeur » mon boucher de 59290 WASQUEHAL me livre à domicile car je ne pourrai faire mes courses avec cette sclérose en plaques. C’est l’handicap

  7. Silart dit :

    Je me nourris de fruits de légumes d’oeufs depuis une dizaine d’années, mais refuse de me nourrir de la souffrance animale
    Si vous voulez être paléo consommez ce que vous êtes capable de tuer.
    A part cela je suis d’accord avec ce que je lis sur votre site

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s