Les céréales, la plus grande erreur de l’histoire de l’humanité

C’est ainsi  que certains qualifient ce changement alimentaire radical entre le paléolithique et le néolithique, qui a vu l’apparition de l’agriculture, le passage du statut de chasseur cueilleur au statut de cultivateur et d’éleveur et l’introduction dans l’alimentation d’une nouvelle source d’énergie, qu’il n’avait pas à sa disposition auparavant: les céréales.

Cette introduction alimentaire a été la première révolution alimentaire, les secondes correspondant à l’apparition récente, avec l’industrialisation alimentaire, des sucres raffinés et des acides gras trans-saturés.

Mais revenons à l’agriculture et l’introduction des céréales, qui a eu trois conséquences sur l’être humain: une bonne et deux moins bonnes.

The good. Sur les bancs de l’école primaire, je me rappelle des cours d’histoire, où le Maître d’école nous parlait de Cromagnon, de la pierre polie, taillée et de l’âge du fer. Nous narrant, avec justesse, l’importance de l’agriculture dans le développement de l’espèce humaine. L’agriculture et l’élevage ayant apporté à l’homme une source continue des macro-nutriments essentiels, évitant aux populations humaines de mourir de faim les hivers ou durant les périodes où le gibier se faisait rare. L’agriculture a apporté l’abondance alimentaire, et également une nouvelle source de protéines, les céréales, nécessitant moins d’efforts à être récoltées et ayant la capacité de se conserver facilement (au contraire de la viande et du poisson). Par ces qualités, cette nouvelle source alimentaire a su se substituer, partiellement ou totalement, aux sources de protéines plus rares (chasse et pêche) ou demandant plus d’efforts et de ressource (élevage). La culture des céréales a été la première industrie low-cost de l’histoire de l’humanité. L’avantage du low cost est de démocratiser un produit inaccessible à la masse, en contrepartie, on fait  souvent une croix sur la qualité, et c’est là que commencent les ennuis.

The Bad. Alors que les sources traditionnelles de protéines (viandes, poissons et oeufs) étaient principalement constituées de protéines et de lipides, les céréales sont très riches en glucides. Par exemple, dans 100g de blé, nous avons 11,5 grammes de protéines, 2 grammes de lipides, et 70 grammes de glucides. L’utilisation des céréales comme principale source de protéines implique donc une réduction de l’apport en lipide, pourtant essentiel, en échange d’un apport calorique plus important en glucide. Les céréales ont introduit l’excès de sucre dans l’alimentation. Première mauvaise nouvelle.

The Ugly. C’est là que les très mauvaises nouvelles commencent (les glucides, c’était pour s’échauffer). Les céréales apportent des protéines, mais pas tout à fait les mêmes que la viande et le poisson. En particulier, les céréales contiennent une formes particulière de protéines appelées lectines, en particulier la WGA, absente des sources traditionnelles de protéines paléolithique. Contrairement à la plupart des autres protéines animales, les WGA ne sont pas désagrégées en éléments plus petits durant la digestion et passent directement entière à travers la paroi intestinale.  Notre corps réagit à l’intrusion de ces protéines étrangères en créant des anticorps spécifiques contre ce type de protéines. Le problème est que les WGA ont des récepteurs communs avec d’autre protéines essentielles de nos cellules: notre système immunitaire ne va pas attaquer seulement les protéines WGA mais d’autres cellules de notre corps. On risque alors de développer, à terme, une maladie auto-immune. Le gluten, contenu dans le blé, a un effet similaire, entraînant la maladie coeliaque.

Ensuite, les lectines endommagent la paroi interne du tube digestif. La paroi du tube digestif joue un rôle de filtre entre ce qui doit passer dans le sang à l’issue de la digestion (les nutriments) et ce qui ne doit pas passer (les bactéries). Si la paroi intestinale est endommagée, ce filtre se fait mal. Ce qui entraîne une mauvaise absorption des nutriments,  que ce soit des protéines, vitamines, minéraux, acide gras, ils passeront plus difficilement dans l’intestin. Par contre, des éléments non souhaités pourraient, eux passer, créant de l’inflammation et à terme, l’augmentation du risque de maladie auto-immune.

On continue? Les céréales contiennent également des antinutriments, tel que l’acide phytique. Celui-ci à la particularité  d’inhiber l’absorption de certains minéraux comme le fer, le magnésium, le zinc ou le calcium, pourtant indispensable à l’organisme. Il y a, ici, le risque de développer des carences en minéraux.

Ca ne vous suffit pas? Les protéases sont des enzymes qui facilitent la déconstruction des chaînes de protéines en molécules plus petites, les acides aminées, qui servent ensuite de briques pour construire les cellules. Les céréales contiennent des inhibiteurs de protéase, qui empêchent donc ces enzymes de faire leur travail correctement. Les chaînes de protéines ne sont plus transformées en acides aminées, donc ne peuvent plus être utilisées par l’organisme. Cela renforce également la résistance à la digestion des lectines que nous avons vu plus haut, renforçant ainsi leur effet néfaste.

Enfin, les lectines, en particulier la WGA, ont un impact direct sur la transglutaminase, une enzyme catalytique qui est impliquée dans des mécanismes biochimiques aussi variés que la coagulation du sang, la synthèse de peau et de cheveux.

Vous allez me dire, vous mangez des pâtes, du pain et des céréales au petit déjeuner et vous n’êtes pas malade. Effectivement, un plat de nouilles ne vas pas vous tuer, ni une baguette de pain. Ni dix d’ailleurs, ni cent. Mais, sur le long terme, leur consommation régulière entraînera potentiellement une cascade de disfonctionnements. L’ensemble des études scientifques ne vous convaincront jamais mieux que votre expérience personnelle, alors faîtes l’essai. Qu’avez-vous à y perdre? Retirer de votre alimentation, pendant un mois, l’ensemble des nourritures néolithiques (céréales, pâtes, pain, légumineuses, laitage) et voyez le résultat. Si vous ne voyez aucune amélioration de votre niveau d’énergie, de votre facilité de digestion, de votre forme générale, alors commandez des pizzas à la fin de votre mois Paléo et reprenez vos habitudes. J’ai tenté l’expérience il y a plusieurs années et 15 jours seulement m’ont convaincu de l’effet bénéfique, et abandonné mes pâtes, pizza et tartines du matin pour un autre mode de vie, car le résultat en vaut largement la peine.

Advertisements
Cet article, publié dans Céréales, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

26 commentaires pour Les céréales, la plus grande erreur de l’histoire de l’humanité

  1. penelopejc dit :

    Rien que le fait que ce soit low cost, ç’aurait déjà dû rendre les gens méfiants… (il faudra que j’en parle à B, ça va l’encourager à ne plus en manger)

  2. Ping : Manger Bio ou manger bien? | Paléo Lifestyle: Manger et Vivre Paléo

  3. Ping : Le Courrier des lecteurs: le Cholesterol. | Paléo Lifestyle: Manger et Vivre Paléo

  4. Ping : L’autre erreur de la restriction calorique ou pourquoi manger moins de sert à rien. | Paléo Lifestyle: Manger et Vivre Paléo

  5. Ping : Paléo ou pas Paléo ? Les lentilles. | Paléo Lifestyle: Manger et Vivre Paléo

  6. Patrice dit :

    mais alors sur quels aliments vous basez-vous pour fournir l’énergie de votre ration ? Je suis très intéressé par votre réponse. J’ai l’impression aussi que l’abandon des céréales n’est pas généralisable pour 7 milliards d’humains.
    Patrice
    Pour me contacter brfbio@hotmail.fr

    • Magda dit :

      Je ne savais pas qu’on parlait de généraliser le paléo à tout l’humanité, ne nous leurrons pas ils ne vont pas nous suivre, hihihi . Ce serait déjà bien si nos familles se fassent…

      • Magda dit :

        Et j’ajoute que quand aux calories de notre ration, elles sont largement fournies par de la viande, des fruits et des légumes, sans même parler d’oléagineux.

        Je fais beaucoup du sport (1-2 heures/jour) et les glucides ne m’ont jamais manqué.

  7. Ping : Protéines Animales vs Protéines Végétales: 4 raisons de préférer les premières. | Paléo Lifestyle: Manger et Vivre Paléo

  8. Ping : Comment Changer? (et passer au mode de vie Paléo): la Stratégie Big Jump (2/3). | Paléo Lifestyle: Manger et Vivre Paléo

  9. Ping : Paléo ou pas Paléo: le soja. | Paléo Lifestyle

  10. Ping : Le Best of Paleo 2012 | Paléo Lifestyle

  11. Ping : Manger Paléo: Les 5 règles essentielles. | Paléo Lifestyle

  12. Magda dit :

    Le seul problème est que personne ne veut y croire… et on me prend pour une folle car j’en consomme pas. C’est à croire que l’humanité se complait dans ses propres erreurs.

    • Benoit dit :

      Le lobby alimentaire hypnotise le monde… Certaines personnes n’ont pas la force de caractère pour s’auto-discipliner au niveau alimentaire. Ce lobby alimentaire est la représentation de tout ce que l’homme a de plus perfide: empoisonner au profit des bénéfices financiers. Bel exemple en ce qui concerne le sucre…

  13. Sam-Mon-Coach dit :

    Questions :
    le riz aussi ?
    Et les tubercules … car certains (la plus part) poussent à l’état sauvage les paléo en consommaient surement ?

  14. johannecpaleo dit :

    Le riz est un peu mieux toléré par l’organisme parce qu’il ne contient pas de gluten. ça reste un aliment riche en glucides, donc plutôt destiné aux sportifs, ou à réguler, mais quand même acceptable. Idem pour les tubercules: elles ne sont pas agressives pour l’organisme, par contre, riche en glucides, donc consommation à réguler.

  15. Magda dit :

    Et les pommes de terre ? Sur un autre blog j’ai lu qu’elles ne sont pas paléo.

    Quand au riz, il faudrait le consommer « sauvage », « naturel » et surtout pas blanc.

    Selon le Dr Seignalet on peut aussi consommer du sarrasin et du millet, à voir.

    • Lorenzo dit :

      Non effectivement les pommes de terre ne le sont pas. Concernant le riz, si il devait faire parti de l’alimentation chez un sportif en tant qu’apport supplémentaire de sucre, par exemple, alors il devrait être consommé blanc, car c’est dans le riz complet que lectines, phytates, saponines, etc… se trouvent. Loren Cordain le précise bien dans son livre. Et c’est d’ailleurs pour la même raison que les pdt, céréales ou légumineuses ne font pas partis du régime.

      • Magda dit :

        J’ai un autre avis là-dessus : concernant le riz sauvage du Canada, pour moi, il est bien plus paléo qu’un riz blanc, quel qu’il soit. D’ailleurs, ce n’est pas vraiment du riz, mais une plante ancestrale qui ressemble au riz. C’est de ce riz sauvage que j’ai parlé.

  16. Charade dit :

    Je trouve pertinente la question de la généralisation à l’échelle planétaire. Pour s’assurer qu’un système fonctionne, il faut être capable de le pousser à l’extrême pour en voir les faiblesses! Si les règles de base d’une alimentation prétendent être être bonnes pour tous les humains (avec les adaptations nécessaires, évidemment), elles doivent être bonnes pour *tous* les humains… J’ai déjà lu que si tous les peuples vivaient comme les occidentaux, il nous faudrait quatre planètes au lieu d’une! On a un indice qu’il y a quelque chose qui cloche avec ce mode de vie, non? Et si tous les humains mangeaient paléo, qu’en serait-il? (approvisionnement nécessaire, impacts positifs ou négatifs sur l’environnement, etc) J’aimerais bien lire une étude ou deux sur le sujet. Je veux bien prendre soin de mon petit nombril, mais je garde en tête que chaque geste que je pose a tôt ou tard son effet sur notre planète…

    • Sylvain dit :

      « Et si tous les humains mangeaient paléo, qu’en serait-il? (approvisionnement nécessaire, impacts positifs ou négatifs sur l’environnement, etc) J’aimerais bien lire une étude ou deux sur le sujet. »
      C’est impossible de calculer, dans une perspective locavore quelque chose me dit que les peuples qui vivent sur place ça ne serait peut-être pas catastrophique (Meat a benign extravagancy de Simon Fairlie ou encore la fameuse vidéo de Allan Savory pour lutter contre la désertification).
      Et sinon, si pas de céréales il restent toujours les tubercules, eux réellement paléo, et moins destructeurs que les céréales annuelles.

    • Benoit dit :

      De toute facon, le lobby alimentaire ne laissera jamais faire ca… Il s’emploie à faire le maximum de bénéfices (culture OMG pour avoir le maximum de rendement, addiction mondiale au sucre (qui a un pouvoir d’addiction plus élevé que la cocaine…), optimisation maximale de la production en ajoutant des composés chimiques néfastes, etc.).
      Si le monde adoptais le régime paléo? Il faudrait peut être revenir à certaines pratiques de l’époque comme la chasse (pas avec un lance-pierre quand meme!) et la pêche, et que chacun s’implique plus dans sa manière de se procurer de la nourriture (exit le supermarché après 12h de bureau, assis).
      Dernier point, l’agriculture et ensuite l’industrialisation, si elles ont empeché les famines, ont en revanche créé la surpopulation actuelle. Mais surpopulation= potentiels clients pour l’industrie… donc $$$….

  17. Ping : Les céréales, la plus grande erre...

  18. Neumann dit :

    Bonjour moi suis très intéressée par ce mode de vie Paléo faut juste que j’ai le déclic et que je m y mette mon mari me dit tous les sportifs de haut niveau mangent des céréales quand je Luis ai dit que c était nocif a notre santé quoi répondre a ca?

    • Julien dit :

      Traditionnellement, les sportifs de haut niveau consommaient énormément de céréales. Ayant, du fait de leur activté, des besoins en énergie énorme, la consommation de sucre raffiné et de céréales était considérée comme la meilleure façon de combler ces besoins en énergie. Aujourd’hui, on revient là sur ces idées. LE tennisman Djokovitch a modifier son alimentation, avec le succès qu’on lui connaît. Beaucoup d’autres lui ont emboîté le pas depuis. J’avais écrit un article sur le sujet. Mark Sisson, qui était ancien sportif de haut niveau, en parle énormément sur son blog.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s